Le Parc des Princes







Le Parc des Princes, depuis sa construction, a été deux fois site olympique, stade hôte de deux Coupe du monde de football, deux finales de l'Euro, dont celle de la première édition, trois finales de la Coupe des clubs champions européens, dont celle de la première édition, 54 arrivées finales du Tour de France, dont celle de la première édition, 59 matches du Tournoi des cinq nations, 127 matches de l'équipe de France de football, 33 finales de Coupe de France de football, 31 finales du Championnat de France de rugby, la finale de la première édition de la Coupe du monde de rugby à XIII, le premier reportage sportif télé en direct en France, et même des championnats du monde de boxe ou des spectacles musicaux.



Le premier Parc (1897-1932)



Le Stade-vélodrome du Parc des Princes est inauguré le 18 juillet 1897. À l'occasion de cette inauguration, l'accès aux tribunes est toutefois interdit par décision préfectorale! Faites à la hâte, ces tribunes inquiètent les autorités qui n'accorderont leur feu vert qu'après travaux de renforcement.

L'enceinte d'origine compte 3200 places assises et est ceinturée par une piste cycliste de 666,66 mètres de longueur. Henri Desgrange, alors chroniqueur à Vélo puis directeur de L'Auto-Vélo à partir du 16 octobre 1900, en est le directeur. En 1903, Desgrange met en place le Tour de France qui achèvera son parcours sur la piste du Parc jusqu'en 1967. Le cyclisme sur piste est d'ailleurs le sport vedette au Parc et la piste de la Porte de Saint-Cloud accueille les championnats du monde de cyclisme sur piste en 1900.

Le 28 février 1899, la demi-finale du Championnat de France de football USFSA se tient au Parc : Le Havre AC 1, Iris Club Lillois 0. C'est le premier match de football disputé officiellement au Parc. Les finales du championnat USFSA 1903, 1905, 1907 et 1910 ont également lieu au Parc.

Le XV de France dispute sa première rencontre officielle face aux All Blacks le 1er janvier 1906, sur la pelouse du Parc devant plus de 3000 spectateurs. Le premier match officiel de l'équipe de France de football joué sur le sol français se tient également au Parc. Le 12 février 1905, les Français s'imposent 2-0 face à la Suisse.

www.passion1970.fr

Devant le succès des manifestations présentées, la capacité du Parc est portée à 10 000 places dès avant la Première Guerre mondiale. Après le conflit, la tenue des Jeux olympiques à Paris en 1924 permet au Parc d'être encore agrandi (20 000 places). Le Parc, Colombes et Pershing furent candidats au statut de stade olympique principal. Après des débats animés, le gouvernement français désigne le Parc des Princes comme stade principal des Jeux en 1922, mais la Ville de Paris refuse de financer les travaux. On évoque même un temps un repli des Jeux à Lyon... Au nom d'une politique du « Grand Paris », et grâce à un financement du Racing Club de France, le stade de Colombes est finalement désigné. Colombes en profite pour être doté de 60 000 places, rendant le Parc obsolète. Pendant un demi-siècle, Colombes constituera un solide concurrent au Parc.

Dans la foulée des Jeux de 1924 où le Parc des Princes, comme en 1900, accueille quelques épreuves olympiques, la Ville de Paris, propriétaire de l'enceinte, signe un contrat de concession de quarante ans avec le quotidien sportif L'Auto. Le loyer se monte à 4% des recettes.