L'histoire du PSG



Depuis 1970, année de sa création, le Paris Saint-Germain fait parler de lui, tant par ses exploits que par ses frasques. Club très médiatisé de la capitale, le PSG fait vibrer les foules et ne peut laisser indifférent un fan de football qui se respecte : on aime ou on déteste Paris. Aussi, pour assouvir votre curiosité, www.Passion1970.fr a décidé de vous faire vivre, semaine après semaine, les 38 ans d'histoire de votre club favori. Retrouvez ainsi en sept épisodes l’histoire de ce jeune club qui possède déjà un palmarès que bien d’autres lui envient.



Episode 2 : 1970 – 1974 : Des débuts chaotiques

En 1970, une équipe semi-pro fut constituée. En effet, la section sangermanoise fut quasiment entièrement conservée, avec l'apport de joueurs supplémentaires, tels que Jean Djorkaeff, alors en fin de carrière.

Cette première saison fut idéale. Le PSG n'a pratiquement pas quitté le haut du classement tout au long de la saison, et c'est fort logiquement que le club de la capitale grimpa en première division, après un match épique, gagné 3-1 à l'extérieur face à Rouen. Le PSG se permettra même le luxe de terminer premier de ce championnat, après une saison complète et prometteuse.

En 1971, le PSG accéda donc à l'élite du foot français, avec un objectif clair : le maintien. Et celui-ci fut établi : après un honorable début de saison et une catastrophique fin, Paris termine 16ème, et se prépare à une nouvelle saison au sein de l'élite.

Enfin, croyait. Car en coulisses, des tensions entre les « pros-PFC » et pros « Saint-Germain » ont atteint leur paroxysme. Le déficit du club est conséquent : 800 000 FF. Une somme que ne pouvaient pas payer les dirigeants, qui se tournèrent alors vers le conseil de Paris (il n'y avait pas de mairie à l'époque) pour obtenir une subvention salvatrice. Elle accepta, mais à une seule condition : changer le nom du club, et le renommer PFC, afin qu'il porte mieux le nom de Paris.

Afin de débattre de l'avenir du club et du possible changement de club, une assemblée générale extraordinaire fut réuni, avec en tout 1191 associés. L'enjeu était capital : si 2/3 des associés présents acceptaient la proposition du conseil, cela signifiait la mort pure et simple du PSG. Après un premier vote, le PSG était enterré. Mais après un recompte, le PSG fut finalement sauvé pour ... trois voix seulement ! Après ce fantasque décompte, la scission entre les deux clubs fut prononcé. Le PSG fut alors relégué en troisième division. Le PFC resta quant à lui en D1, et garda tous les joueurs professionnels de l'ancien club, les amateurs restant au PSG. A peine 2 ans après sa création, le Paris Saint-Germain était en pleine débandade...

Après cet épisode rocambolesque, le PSG fut remanié. Après une saison marqué par l'accession en division 2, une nouvelle équipe dirigeante prit place au sein du PSG. Daniel Hechter, alors couturier excentrique à la mode, décida de tenter le défi, en devenant le président du club. Accompagné de Jacky Bloch (c'est lui qui a créé cette équipe), Charles Talar, Francis Borelli, Guy Bossant et Jean-Paul Belmondo furent nommés pour redresser le club, de plus en plus détesté à cause de la rivalité avec le PFC.

La présentation officielle a lieu en juillet 1973, par l'intermédiaire d'une conférence de presse dans un hôtel parisien. Après une prestation convaincante, France Soir mettra en forme une affiche, qui restera dans la légende du club. Ce journal a en effet nommé cette équipe « Le gang des chemises roses ». Un titre prouvant bien la renaissance du club, après cet épisode douloureux. Just Fontaine, le recordman de buts en une seule Coupe du Monde, fut alors nommé entraîneur du club.

En 1973, le recrutement effectué par le staff est clair : l'accession en D1 est l'unique objectif. Avec l'arrivée de Jean-Pierre Dogliani notamment, le PSG réalisa une saison correcte, en arrivant finalement aux barrages pour l'accession. Mais ceci a coûté cher, très cher. Le PSG est endetté, et se doit de trouver de nouveaux financements. Le premier gros contrat de l'histoire du club fut signé, avec la société Canada Dry. Mais surtout, le club parisien, par l'intermédiaire de son président, signe un contrat capital et à double tranchant avec la station de radio RTL : elle parraine le PSG en lui prêtant la somme de 1 200 000 FF (une somme énorme pour l'époque), somme que le club devra rembourser s'il ne parvient pas à accéder en D1. Etant donné ses difficultés financières, si Paris ne grimpe pas, c'est sa mort assurée et la fin d'un projet ambitieux...

Cependant, Daniel Hechter a eu l'intelligence de bien utiliser cet argent. Il recrute deux joueurs talentueux : Mordechaï Spiegler et François M'Pelé. Avec des deux là, et en ajoutant entre autres Dogliani et Christian André, le PSG réalise une saison exceptionnelle, en se qualifiant pour les barrages à l'accession en division 1 et en arrivant jusqu'en quarts de finale de la coupe nationale (en ayant notamment battu Metz et Nancy). Le Parc des Princes, jusqu'alors terrain du PFC, a accueilli pour la première fois le PSG de son histoire, le 11 novembre 1973 face au Red Star, un autre club local. Victoire 3 – 1, et un grand succès populaire au passage... Un succès qui fait jaser le club rival, le PFC. En effet, les résultats du club « professionnel » parisien sont laborieux, et le désamour du public se fait de plus en plus sentir. Les dirigeants du PFC tentent alors, étant donné ce constat, de faire machine arrière et reformer le PSG originel. Daniel Hechter a été catégorique : « Non ! » Simple, clair et efficace...

Pari presque gagné donc pour Paris, il ne reste plus qu'un obstacle avant le bonheur suprême : Valenciennes. Le match se joue avec un aller et un retour. A l'aller, chez les nordistes, Paris s'incline 2 – 1 (but parisien de M'Pelé), ce qui laisse en conséquence le droit au rêve pour le match retour. Et celui-ci sera tout bonnement exceptionnel. Le Parc des Princes accueille l'évènement, un Parc avec une ambiance des très grands soirs. Un match à très fort enjeu : étant donné le contexte financier du club, c'est marche ou crève...

Le premier match légendaire du club est incontestablement celui là. Battu 2 - 1 à Valenciennes, Paris se devait de sortir LE match. Et ce fut fait, avec un suspense haletant. A la 48ème minute de jeu, Paris perd 2 - 1, suite notamment à des erreurs de défense. Mais en une demi-heure, un but de Michel Marella et un doublé de l'inévitable Jean-Pierre Dogliani fait pencher définitivement le score en faveur du PSG. Dans une ambiance festive et indescriptible, Paris accède en division 1 !

Dès lors, tout change dans l'histoire du club parisien : le Parc des Princes devient officiellement le stade qui l'accueille, et Paris accède, quatre ans après sa création, à l'élite du football français. Pour ne plus le quitter jusqu'alors...